Green SEO

Dans le domaine du numérique, le SEO fait partie des pratiques qui ont un effet sur le réchauffement climatique. On voit ainsi apparaître, depuis quelques années, le concept de Green SEO.

Bien que dématérialisé, le Numérique a un important impact écologique : la production de matériaux électroniques et l’alimentation en énergie des serveurs n’est pas neutre. D’ailleurs, en 2019 lors d’une mission d’informations, la Chambre Haute du Parlement a estimé à 2% la part du Numérique dans les émissions de gaz à effet de serre en France. Ces émissions pourraient augmenter de 60% d’ici 2040.

Le Green SEO a pour objectif de réduire les répercussions environnementales du référencement naturel. Évoluer vers un SEO éthique, durable et éco-responsable permet également d’anticiper la possible prise en compte par Google de ce critère dans le référencement des sites web. 

La première étape du Green SEO est d’évaluer sa consommation carbone, à l’aide d’indicateurs comme Website Carbon, l’Eco-Index ou encore Ecometer. Recommandé par l’Ademe, ce dernier analyse 115 critères d’écoproduction d’un site internet. 

Les solutions pour un SEO plus vert

Le Green SEO technique

L’idéal pour tendre plus rapidement vers le Green SEO est d’abord de considérer la partie technique. Optimiser le site web dès sa conception, en limitant les lignes de code et le nombre d’informations à traiter, est l’un des meilleurs moyens de réduire l’empreinte carbone. Un design minimaliste permet aussi d’optimiser la vitesse de chargement des pages web, et par conséquent, la quantité d’énergie nécessaire pour les afficher.

Repérer les pages orphelines, les pages non qualitatives, les doublons, limiter l’insertion de contenus multimédia (dont les vidéos) trop lourds… permet également de tendre vers plus d’éco-responsabilité.  

Opter pour un hébergement plus eco-friendly fait par ailleurs partie des solutions pour rendre son SEO plus vert. Les hébergeurs verts possèdent des serveurs alimentés grâce aux énergies renouvelables. 

Le Green SEO sémantique 

La partie sémantique peut être abordée de manière écoresponsable en appliquant plusieurs conseils. Pour commencer, il faut favoriser la création de contenus evergreen, qui restent à jour pendant longtemps. 

Le recyclage et le repurposing de contenu font aussi partie des solutions envisageables, d’autant plus dans le cadre d’une refonte de site web. Conserver ce qui fonctionne déjà et l’optimiser sera plus responsable que de tout refaire de zéro.

De la même manière, produire des contenus en grande quantité va très probablement entraîner une baisse de leur qualité. Créer moins de volume de contenu, mais de meilleure qualité et mieux optimisé, favorisera votre SEO et bien évidemment le Green SEO. 

Le Green SEO netlinking

Proposer un sitemap aux robots d’indexation Google est une bonne pratique SEO, qui bénéficie, elle aussi, à une démarche verte. En indiquant les pages importantes à indexer, vous facilitez le travail des robots, qui utilisent ainsi moins de ressources pour parcourir votre site. 

Optimiser la navigation sur votre site web aide à réduire votre impact environnemental : si les internautes trouvent plus rapidement ce qu’ils cherchent, ils génèrent moins de CO2. Il est donc intelligent de proposer un sommaire, un fil d’Ariane et de fusionner les pages similaires. 

Vérifier régulièrement votre maillage interne, réparer les liens cassés et surveiller les backlinks contribue à améliorer l’autorité de votre site web, tout en réduisant l’empreinte carbone de votre site web.