Zooka peut optimiser vos performances et améliorer votre business en ligne

Comment bien migrer son tracking vers GA4 ?

Migration Google Analytics 4
  1. Qu’est-ce que Google Analytics ?
  2. Quelles différences entre Google Analytics Universal et GA4 ?
  3. Les bonnes pratiques pour migrer vers Google Analytics 4

Bien définir sa cible et savoir l’adresser sont la clé de la réussite d’un produit ou d’un service. La réalisation d’études de marché et la création de personna(e) sont des étapes indissociables du cadrage et de la réalisation de votre projet pour anticiper son succès (ou son échec !) dès la mise sur le marché de votre produit ou service.

La définition de votre cible doit être le point de départ de votre plan d’action marketing et du déploiement de vos opérations de communication. En effet, on ne s’adresse pas à des adolescents de la même façon que l’on s’adresse aux adultes ou aux personnes âgées. Chaque discours et canal de diffusion doit être adapté à votre audience.

Il en va de même pour Internet. Votre boutique en ligne, votre site vitrine ou votre application web doit transmettre le bon message à la bonne personne pour maximiser vos chances de convertir et développer un business florissant. Afin de s’assurer que votre plateforme réponde bien aux besoins et attentes de votre cible, un travail d’analyse de votre audience est nécessaire. Le but étant que votre public cible et vos personnae soient majoritaires dans les typologies d’audience réelles qu’attire votre site.

Et vous, êtes-vous sûr que votre site internet s’adresse à la bonne audience ? Pour réaliser l’analyse de votre audience web, il est nécessaire d’implémenter un outil de suivi aussi appelé outil de tracking. Il en existe plusieurs sur le marché dont les plus connus sont Google Analytics, AT Internet ou encore Matomo.

Nous vous proposons aujourd’hui un guide complet sur l’implémentation de Google Analytics 4 aussi appelé GA4, l’évolution de Google Analytics Universal (UA).

Pourquoi Google Analytics et pas un outil concurrent ?  Tout simplement parce que Google Analytics est actuellement implémenté sur pas moins de 10 milliards de sites ou applications web, ce qui lui confère le statut de leader avec pas moins de 80% de part de marché (source Wikipédia) !

Découvrons donc comment Google Analytics a su conquérir le cœur des entrepreneurs et analystes web dès son lancement.

Qu’est-ce que Google Analytics ?

Google Analytics est un outil de suivi d’audience qui permet de connaître le nombre de visiteurs et d’analyser la qualité des visites de votre site internet à l’aide de données statistiques. Basé sur l’ajout et le suivi de cookies, il permet d’identifier une personne et de suivre son comportement tout au long de son parcours sur l’ensemble de votre site e-commerce ou vitrine.

Une révolution dans le monde analytique

Depuis son lancement général en 2006, Google Analytics n’a cessé d’évoluer au fil des avancées technologiques pour offrir toujours plus de data à ses utilisateurs.

Dès sa sortie, Google Analytics donne le rythme en proposant l’ensemble des indicateurs clés ou KPI (Key Performance Indicators) indispensables aux analyses de l’audience et du business des sites vitrine et sites e-commerce dont voici quelques exemples :

  • KPI d’audience : sessions, utilisateurs, nouveaux utilisateurs, taux de rebond, le temps passé par visite, le nombre de page vue, les pages vues…
  • KPI business : transactions, taux de conversion, revenu, panier moyen, meilleures ventes…

S’y sont ajoutées de nombreuses fonctionnalités comme l’analyse de la recherche interne, les variables personnalisées, la segmentation d’audience, la visualisation du flux des visiteurs, l’attribution des données ou encore l’analyse en temps réel.

Les montées de version Google Analytics s’enchainent chaque année pour rester à la pointe de la technologie et proposer constamment des évolutions et nouvelles fonctionnalités, si bien qu’aujourd’hui, l’outil reste inégalé sur le marché de l’analyse d’audience.

Un outil d’analyse d’audience gratuit

L’un des points forts de Google Analytics – et de l’ensemble des produits Google d’ailleurs – est la gratuité de l’outil. La firme de Moutain View a bien compris que pour gagner le cœur du plus grand nombre, il est indispensable de fournir un outil ludique et gratuit !

Bien qu’il existe une version payante nommée Analytics Premium (comprise dans le pack Analytics 360°), la version gratuite de l’outil permet d’analyser jusqu’à 10 millions de hits serveur – comprendre « événement » comme une page vue – par mois et d’intégrer 5 variables personnalisées. De quoi satisfaire bon nombre d’e-commerçants.

Vous l’aurez compris, avec ses 80% de part de marché du logiciel de suivi d’audience et ses constantes évolutions, Google Analytics est l’outil de référence du web analytics. Après le passage de la version Google Analytics à Universal Analytics (GA3) en 2012, c’est désormais au tour de GA4 de faire son entrée dans la cour des grands ! Mais quelles différences notables il y a-t-il entre ces deux évolutions ?

Quelles différences entre Google Analytics Universal et GA4 ?

La dernière évolution de Google Analytics implique une nouvelle approche data basée sur l’engagement des utilisateurs.

Passage de la session à l’utilisateur

 Avec GA4, nous passons d’une vision « session-centric » à une vision « user-centric », c’est-à-dire que l’analyse de l’audience ne se fait plus simplement au niveau de la session (et donc de la visite) mais bien au niveau de l’utilisateur. Une façon de prendre en compte les utilisateurs cross-devices qui étaient alors comptés double lorsqu’ils naviguaient sur votre site tantôt depuis leur ordinateur, tantôt via leur mobile. Une (r)évolution bienvenue à l’heure où l’utilisation multi-devices est devenue la norme ! Une avancée technologique que l’on doit à la gestion de flux multiples.

Un flux de données multiples

L’une des différences majeures entre Universal Analytics et GA4 est l’introduction de ce que l’on appelle les « data streams », comprenez les flux de données multiples.

En effet, contrairement à Universal Analytics, GA4 est capable de gérer plusieurs flux de données en provenance de différents sites (Google Tag Manager) ou applications web (Firebase) dans la même propriété. Les flux de données sont alors considérés comme des sources de données et permettent une centralisation de la data dans une propriété unique. Une avancée qui permet d’harmoniser le tracking et le suivi des événements sur l’ensemble des vos plateformes.

Une mesure avancée et automatisée des événements

Par défaut, Universal Analytics ne propose pas de tracking d’événement pour « aller plus loin » dans l’analyse de son audience. Pour ce faire, il fallait jusqu’à présent créer des objectifs dans une limite de 20 objectifs par vue ou créer vos propres événements en passant par Google Tag Manager (GTM).

Avec GA4 c’est de l’histoire ancienne ! Le modèle de données basée sur l’événement – au lieu de la session – implique une disponibilité par défaut des principaux événements comportementaux des utilisateurs (clic, page vue, scroll, visionnage…). Autrement dit, plus besoin d’ajouter du code pour y avoir accès. Evénements par défaut que vous pouvez à votre guise transformer en objectif de conversion.

Pour bien comprendre la différence, les événements créés dans UA sont définis par une catégorie, une action et un label, et l’événement est le type d’appel. Dans GA4, tous les appels sont des événements.

Et si les événements par défaut de GA4 ne vous suffisent pas, il est bien évidemment possible de créer vos propres événements. On parlera ici d’événements personnalisés, en opposition aux événements automatiques trackés par défaut.

La fin du taux de rebond

Le taux de rebond ou bounce rate correspond au pourcentage de visiteurs qui quittent votre site dès la première page. Le taux de rebond prend en compte les sessions qui arrivent sur une page sans interagir avec celle-ci, c’est-à-dire, sans visiter une autre page ou cliquer sur un lien.

L’analyse du taux de rebond doit être adaptée au site que l’on étudie. En effet, un site e-commerce ayant un taux de rebond supérieur à 50% doit inciter son propriétaire à réaliser un audit UX (User eXperience) ou CRO (conversion rate optimization) pour détecter les freins à la conversion. A l’inverse, certains sites comme les annuaires ou les blogs ont une tendance naturelle à avoir un taux de rebond élevé car ils offrent une réponse à la question de l’internaute dès la première page. Dans ce cas il est important de prendre en compte le temps passé sur la page.

GA4 met fin à la controverse du taux de rebond en le remplaçant par une métrique « user-centric » : le taux d’engagement. On parle donc désormais de sessions engagées, de pourcentage d’engagement, de temps d’engagement ou encore de sessions engagées par utilisateur.  

La rationalisation des tableaux de bord

La logique utilisateur de GA4 se traduit également dans les tableaux de bord proposés. Moins nombreux que sur Universal Analytics, les rapports GA4 se concentrent sur le cycle de vie utilisateur tout au long de son parcours, de son arrivée sur le site à sa sortie.

Une approche rationnalisée qui met en avant la conversion, l’engagement et la fidélisation client.

Autre point important, GA4 ne propose plus de rapports personnalisés. Si vous souhaitez créer vos propres tableaux de bord, nous vous conseillons d’opter pour la solution Google Data Studio.

Et l’IA dans tout ça ?

Avec GA4, l’intelligence artificielle fait un bond en avant ! En effet, le machine learning GA4 s’appuie sur vos données pour créer des modèles prédictifs qui anticipent les comportements des utilisateurs et vous recommande des actions à mettre en place pour améliorer la conversion. Une réelle avancée qui nécessite un certain volume de données pour maximiser la fiabilité des modèles.

Pensez à paramétrer des alertes directement dans GA4 pour détecter les importantes fluctuations de données (baisse anormale des visites, forte demande d’un produit…). 

La logique GA4 place l’engagement utilisateur au cœur des analyses d’audience pour mieux identifier les users, réduire le biais de l’utilisation multi-devices et offrir des recommandations basées sur les objectifs de conversions plus fiables. Alors si vous vous posez toujours la question de savoir s’il est nécessaire de migrer votre tracking sur GA4, la réponse est oui ! Mais quelques règles de précautions sont à respecter pour que ce passage se déroule sans accro.

Les bonnes pratiques pour migrer vers Google Analytics 4

Bien que GA4 utilise le même « gtag.js » que UA, quelques règles et bonnes pratiques sont à mettre en place pour préparer votre migration.

Préparer sa migration GA4

Faire un état des lieux du tracking actuel

Avant de vous lancer tête baisser dans l’implémentation de votre nouveau tracking, nous vous conseillons de créer un document qui liste l’ensemble des données trackées actuellement. Cela vous permettra d’avoir un mapping et un état des lieux précis de vos propriétés, de détecter de potentielles opportunités de tracking et de commencer à structurer votre futur flux de données.

Respecter les consignes de nommage

Comprendre comment attribuer des noms d’événements et des paramètres associés est la clé d’une bonne transition à GA4. Pour ce faire, il est important de respecter les guidelines de Google concernant le nommage des événements, à savoir, l’utilisation de minuscules et d’underscores à la place des espaces. Pensez également à utiliser une dénomination descriptive comme « registration_success » ou encore « email_signup ».

Centraliser l’ensemble des trackings

L’un des bénéfices majeurs de GA4 est sa capacité à gérer et à centraliser les données de plusieurs plateformes comme les sites web et les applications mobile (grâce au fameux data streams !). Si vous possédez une application mobile, il est donc essentiel de prévoir son intégration dans votre plan de migration.

Pour ce faire, il vous suffit d’envoyer vos données Firebase à GA4 ! En effet, les deux plateformes utilisent le même modèle de données ce qui nous fait gagner un temps précieux.

Conserver un double tracking

Bien que le lancement de Google Analytics 4 implique la fin des mises à jour de Google Analytics 3 (UA), nous vous conseillons de conserver un double tracking le temps de vous familiariser avec ce nouvel outil (de nouvelles fonctionnalités devraient rapidement faire leur apparition) et de comparer les données de vos deux suivis pour détecter de potentiels gaps et ajuster votre tracking GA4.

Implémenter le tracking GA4

Maintenant que vous connaissez les bonnes recommandations pour migrer vers GA4, passons de la théorie à la pratique avec un tutoriel étape par étape de l’implémentation de la solution depuis un « gtag.js » existant ou « from scratch ».

Migrer GA4 depuis un « gtag.js » existant

Comme nous vous l’avons expliqué plus haut, GA4 utilise le même script Javascript que Universal Analytics pour le suivi d’audience. Inutile donc de passer par GTM pour implémenter la nouvelle version !

Si vous disposez déjà d’un « gtag.js », il vous suffit de créer une nouvelle propriété dans votre panneau d’administration du compte et de renseigner les informations demandées comme l’adresse du site, le fuseau horaire, la devise… Un vrai jeu d’enfant !

Configurer GA4 « from scratch »

Si vous ne possédez pas encore de script « gatg.js » sur votre site pas de panique ! Deux solutions s’offrent à vous : intégrer le script via votre agence de développement ou votre service informatique interne ou implémenter le script via GTM.

Implémenter GA4 manuellement

Voici les 6 étapes à suivre pour implémenter « manuellement » :

  1. Accédez à Google Analytics
  2. Créez une « nouvelle propriété »

3) Ajoutez vos flux de données

4) Envoyer le code de suivi à votre agence ou votre service informatique

Implémenter GA4 avec Google Tag Manager

Voici les 6 étapes à suivre pour implémenter GA4 avec GTM :

  1. Accédez à Google Analytics
  2. Créez une « nouvelle propriété »
  3. Ajoutez vos flux de données
  4. Allez dans Google Tag Manager
  5. Créez une balise de type « Google Analytics : GA4 Configuration »
  6. Renseignez votre « ID de mesure » ou « Measurement ID » (Propriété > Flux de données > sélectionnez le flux cible) et le tour est joué !

Que vous utilisiez l’une ou l’autre de cette méthode, il est important de vérifier que votre global site tag est bien installé. Pour ce faire, utiliser le Google Tag Assistant et/ou vérifier directement dans votre data stream si GA4 reçoit les données en temps réel.

Vous savez désormais tout des grands changements qu’impliquent le passage de Google Analytics 3 (UA) à Google Analytics 4 (GA4). Une approche orientée utilisateur qui place l’engagement comme principale mesure qualitative de votre audience.

Bien que les outils d’analyse d’audience soient une source de données essentielle au pilotage de votre business en ligne, il est important de rappeler qu’ils ne sont pas 100% exhaustifs. En effet, depuis le lancement du RGPD (Règlement Général sur la Protection de Données) en 2016, vous devez avoir le consentement éclairé de vos utilisateurs pour les tracker ; ce qui implique une perte de données et donc un gap entre la réalité de votre back-office et les données analytiques.

Un dernier conseil avant de se quitter ? Faites appel à un expert Google Analytics pour vérifier la conformité RGPD de votre tracking Analytics ainsi que la bonne collecte des données.